Affichage des articles dont le libellé est Deep Silver. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Deep Silver. Afficher tous les articles

6 mars 2012

[Test] Catherine


Au départ la première fois que j'ai vu des images de Catherine, je me suis dit : "Encore un jeu japonais pour frustrés du zizi..." C'est sur qu'avec son chara design proche du manga pour adulte (Hentaï, pour les connaisseurs), le doute planait fortement.
Mais une fois testé, la vérité est tout autre. Voyons ça de plus près....

Tout d'abord mettons nous d'accord. Catherine est un jeu adulte. Mais que les pervers en tout genre se ravisent, ici pas de sexe à outrance, seulement de la suggestion, et pour vous dire, ce n'est pas plus mal comme ça !
Mais le jeu est également adulte dans la nature du scénario qu'il aborde. Remettons nous dans le contexte : Vincent, 30 ans, sort avec Katherine depuis un certain temps et celle-ci essaye de lui passer la bague au doigt. Mais ce n'était pas sans compter sur Catherine (avec un C cette fois-ci), une jolie blonde à courte jupe, qui, il faut le dire franchement est très (très) aguicheuse et attirante.
Le jeu aborde donc sous ses airs coquins des sujets profonds comme le passage à l'age adulte ainsi que le fait d'assumer ses responsabilités auprès de nos proches mais aussi pour nous même.

Hop hop hop ! Un peu de boobs pour le perv ! Jolie vue tout de même \^o^/

Rentrons maintenant dans le vif du sujet, le jeu se divise en 2 phases :
  • La première, ultra scénarisée dans le style visual novel, enchaine cinématiques et phases de jeu dans un bar. Dans cette partie du jeu, vous pourrez boire (cocktail, bière, saké ou whisky) et discuter avec les autres clients du bar. Il sera également possible de jouer à un jeu d'arcade, Raiponce, qui comporte 64 niveau (globalement un jeu dans un autre) et de répondre à des textos/sextos. Chacune de vos réponses que ce soit par SMS ou avec les autres clients fera pencher la balance vers la fidélité ou l'infidélité. Pendant cette phase, vous êtes éveillé et la 2ème phase commence au moment où vous partez faire un gros dodo.


  • La deuxième, cœur du jeu, est un casse-tête à résoudre le plus vite possible. Ce casse-tête fonctionne selon le principe suivant : vous avez un mur composé de blocs, vous pouvez les tirer, les pousser et ils ont une physique particulière, à savoir il tiennent en équilibre si ils ne se touchent que par un seul bord ce qui permet de créer un escalier très facilement. Enfin facilement dans les premiers niveaux tout du moins, car au fur et à mesure de votre périple d'autres blocs apparaitront : blocs glace, blocs bombe, bloc surprise etc... Mais attention, le sol s'effondre sous vos pieds et heureusement pour vous aider vous pourrez utiliser des objets disséminés dans les niveaux ou que vous pourrez acheter chez un marchand.


    Chaque niveau est divisé en étages et à la fin de chaque étage vous pourrez discuter avec d'autres moutons qui grimpent comme vous pour ne pas mourir et apprendre de nouvelles techniques. Avant de passer à l'étage suivant, on vous poseras une question qui influera également sur votre in/fidélité. Le dernier étage est quand à lui est une course contre un boss qui tenteras par tous les moyens de vous tuer et ceci de manières biens différentes et tordues à chaque fois.
    Il faut le dire, ces phases sont ultra stressantes et vraiment très addictives et reposent sur un principe de scoring, autant dire que tout est fait pour que vous jouiez le plus possible.
Je vous le disait précédemment, certaines de vos actions influent sur la fidélité ou l'infidélité de Vincent, ce qui donne aux jeu plusieurs fins différentes, apparemment 9, autant dire beaucoup d'heures de jeu en perspective, sachant que ma partie en mode normal m'as pris environ 17h à finir mais j'avoue, j'ai traîné à faire du scoring. Globalement la durée du titre en normal tourne aux alentours de 15h de jeu ce qui, il faut le dire, se fait rare. Au niveau du scénario tout se tient même si il est parfois un peu tiré par les cheveux et le twist final est plus que surprenant, une très bonne chose.

Visuellement, les phases de jeu sont correctes mais c'est surtout les cinématiques façon animés et les phases de visual novel aux notes mangas qui subliment le tout en proposant un univers graphique du plus bel acabit.
La bande son est comme le jeu divisé en 2. Musique cosy et posée en journée et des variations très réussies de thèmes classiques durant votre sommeil. Ça surprends, et tant mieux. Petite déception tout de même, pas de voix originales (japonais) sur le Blu-ray, seulement celles anglaises (sous-titré français) et pas de françaises.
Dernière chose, une fois le jeu terminé vous pourrez débloquer un mode nommé Tour de Babel que vous pourrez affronter seul ou en coopération (seulement après avoir fini le jeu).




Au final, pas de surprise, vous l'aurez compris, Catherine est un OVNI vidéoludique comme j'aimerais en voir plus souvent. Une réalisation visuelle certes minimaliste mais réussie portée par une bande son atypique et qui vous reste en tête (écoutez seulement la musique du trailer). Quelques défauts tout de même, la non-présence d'une bande son française en rebuteras certains et celle d'une bande son japonaise qui aurait pu être présente (sur un blu-ray, franchement !) ainsi que le niveau de difficulté qui est plutôt élevé mais heureusement progressif et bien dosé.

Ma note : 17/20