3 avril 2011

[Compte rendu] Présentation de Flashpoint Red River


Comme vous le savez sûrement je joues pas mal à des FPS mais comment se distinguer des autres titres ? Par un gameplay innovant, comme Crysis ou Bulletstorm, ou par un réalisme poussé, et c'est le pari qu'a pris Flashpoint Red River le dernier né de chez Codemasters.

Autant vous le dire tout de suite, ne vous attendez pas à la jouabilité nerveuse d'un Call Of Duty. Ici, comme je l'ai dit plus haut, on a tout misé sur le réalisme : le recul se fait sentir à la moindre rafale, suivant la classe vous vous déplacerez plus ou moins vite, etc....
Ceci dit, soit on aime, soit on aime pas ou soit comme moi on est intrigué (et on a envie d'en savoir plus à travers cet article, auto-promotion quand tu nous tiens).



Mettons nous dans le contexte : Une guerre civile éclate au Tadjikistan et en bon américain vous allez sauver le pays, mais les chinois s'en mêlent.  Pas besoin de beaucoup plus pour un FPS me direz vous.
Une fois le pitch dépassé on s'intéresse surtout au gameplay, car pour se faire une place au soleil il faut bien se démarquer de la concurrence.
Ici la coopération est de mise car aussi bien dans le solo que dans le multi, tout à été pensé pour favoriser le joueur à se mettre sur le réseau et à jouer avec ses petits copains.
Première déception, il ne sera apparemment pas possible de jouer en multi en écran splitté, dommage, cette fonctionnalité aurait été tout à fait adaptée....

J'ai ensuite pu tester 4 modes de jeu (en plus du solo):
  • Dernier rempart, un survival où vous devrez tenir une position en résistant à 16 vagues d'ennemis de plus en plus coriaces. Avec notre équipe nous avons réussi à tenir jusqu'à la 4ème, et on à déjà bien galéré (soit dit en passant, on est les seuls à avoir tenu aussi loin) ! 
  • Coup de balai, un mode de jeu où il faut nettoyer une position, classique mais efficace.
  • Tonnerre,  qui consiste à escorter un convoi d'un point A à un point B
  • Sauvetage, dernier mode où le but est de sauver des pilotes qui se sont crashés en zone hostile et de les ramener au bercail
Et pour jouer à ces 4 modes, 4 classes de soldats sont disponibles :
  • Le fantassin, polyvalent 
  • Le mitrailleur, bourrin à distance équipé d'une arme lourde et lent
  • Le grenadier, lui aussi un poil bourrin mais spécialisé au corps à corps 
  • L'éclaireur, qui est ni plus ni moins qu'un sniper qui est à mon goût légèrement über-cheaté

 
En plus de proposer des classes différentes qui ont chacune leur particularité, Codemasters nous a gratifié de deux arbres d'évolution. Un général qui porte sur 6 compétences comme la course ou le maniement des armes et un propre à chaque classe qui permet de débloquer de l'équipement tactique ou bien même des améliorations pour vos armes. Le tout sur 20 niveaux.

Graphiquement le titre reste en deçà des standards actuels et les textures ont du mal à se charger. Il faut tout de même noter que le titre est toujours en développement et que la version testée date d'il y a un mois. Comme on dit souvent wait & see.





Finalement Flashpoint Red River ne se place pas comme un concurrent direct des Crysis, Killzone et autre Call of Duty, mais plus comme une alternative intéressante qui ravira, j'en suis sur, des joueurs avides de nouvelles sensations. Il sortira le 22 avril prochain.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

Pas de multi local ? Euh ça serai pas plutôt "pas de multi en écran splitté" ?
Non parce que arrête moi si je me trompe, mais lors de ton test il y avait bien des Xbox en réseau pour jouer à 4 ?

Maspalio a dit…

excellent compte rendu ! comme toi je suis intrigué par cette suite qui nous changera des éternels COD like.

Vince-oo a dit…

En effet cher Anonyme, je pensais que multi local impliquait multi en écran splitté. Je vais changer ça tout de suite, merci du retour.

Vince a dit…

Non c'est moi qui te remercie pour cette preview.
;-)

Enregistrer un commentaire